Le chèvrefeuille des Baléares Lonicera implexa est une plante sarmenteuse et grimpante, originaire de la région méditerranéenne, aux fleurs moins parfumées que les chèvrefeuilles les plus courants. Ce nom, Lonicera, a été donné par Linné en hommage au médecin et botaniste allemand, Adam Lonitzer (1528-1586), auteur du « Livre sur les herbes ». L'origine du mot « chèvrefeuille » (traduction du latin Caprifolium) pourrait venir soit du fait que le caprin apprécie le feuillage de cette plante, soit de la comparaison faite entre la plante et l'animal qui, tous deux, grimpent partout !

Fiche d'identité

Nom vernaculaire
Chèvrefeuille des Baléares
Nom scientifique
Lonicera implexa
Autres noms vernaculaires
chèvrefeuille entrelacé

Taxonomie

Règne
Plantes - Clade des Plantes Vasculaires
Classe
Dicotylédones (Angiospermes) - Clade des Dicotylédones vraies, Clade des Astéridées, Clade des Campanulidées
Ordre
Dipsacales
Famille
Caprifoliaceae
Genre
Lonicera
Espèce
Lonicera implexa Auteur : Aiton

Informations détaillées

Taille
de 1,50 m. à 2 m.
Feuilles
Feuillage persistant et coriace, vert brillant au-dessus, plus grisâtre en-dessous. Les feuilles ovales sont entières et opposées, les dernières sont soudées et portent le bouquet de fleurs terminal.
Fleurs
les fleurs tubulaires sont d'un rose plus ou moins soutenu et se terminent par deux lèvres qui sont la fusion des 5 pétales et d'où émergent de longues étamines jaunes.
Fruits
petites baies rondes rouge orangé toxiques. Répartition géographique : Europe : région méditerranéenne, Portugal ; Afrique du Nord : Algérie.
Période de floraison
de mai à juin

USAGES ET TRADITIONS

Grimpant sur les tonnelles et treillages, cette espèce est appréciée pour résister à la sécheresse. Sur l’île de Pantelleria, proche de la Sicile, ce chèvrefeuille était utilisé pour l'alimentation des chèvres et comme bois de chauffage.

DANS LE JARDIN

Dans le Jardin des Plantes
Floraison : mai-juin

Conseils de jardinier
Plante qui apprécie la mi-ombre ou le soleil et la terre calcaire. Rustique jusqu’à –15° en terrain drainant. Multiplication par bouture de bois sec ou bouture herbacée de printemps, par marcottage ou semis. Sa forme buissonnante fait qu’il ne nécessite pas d’être tuteuré, il est nécessaire de le retailler avec une cisaille chaque année après la floraison si l’on souhaite maintenir une forme compacte.

Chèvrefeuille des Baléares © MNHN - Patrick Lafaite

LOCALISATION DANS LE JARDIN DES PLANTES : JARDIN ALPIN

Où voir cet objet ?

Aller plus loin