Cette pièce est une calcite ayant appartenu à Roger Caillois qui avait surnommé cette « sculpture » : La femme et l’enfant.

Fiche d'identité

Nom vernaculaire
Calcite dite « La femme et l’enfant »

Informations détaillées

Numéro d'inventaire
188.74
Espèce
Calcite
Historique
Nom issu du terme latin « calx » signifiant « chaux brûlée ». Espèce décrite en 1836 par Johann Karl Freiesleben (1774-1846), commissaire des mines de Saxe.
Localité-type
Non définissable car déjà connue des Anciens.
Nom ancien
Spath d’Islande, chaux carbonatée
Formule chimique
CaCO3
Système cristallin
Rhomboédrique
Couleur
Incolore, blanc, couleur en fonction des inclusion
Transparence
Transparent à opaque
Eclat
Vitreux, nacré
Trace
Blanc
Morphologie
Cristaux bien formés très fréquents, en concrétions
Dureté
3
Densité
2,711
Classe chimique
V - Carbonates, nitrates
Groupe d'appartenance
Calcite
Identité strunz avant 2001
5/B.02-20
Identité strunz après 2001
5.AB.05
Provenance
Mine de Charcas, Potosí, Mexique
Dimensions
17,5 x 15 x 11 cm

La calcite présentée, provenant de la mine de Charcas au Mexique, est blanche avec un éclat nacré. C’est suite à la dation Caillois en 1988 que cette pièce a rejoint la collection du Muséum national d’Histoire naturelle. Cet échantillon fait actuellement partie de l’exposition Trésors de la Terre.

Calcite blanche avec un éclat nacré, dite « La femme et l’enfant » (N° 188.74) © MNHN - Alain Dahmane

Aller plus loin