Back to top
Représentation (gravure) de la chute de la météorite d’Orgueil, en 1864 - CCO
Représentation (gravure) de la chute de la météorite d’Orgueil, en 1864 - CCO

Météorite d'Orgueil : une chute exceptionnelle

Il y a cent cinquante ans, le 14 mai 1864, un fabuleux météore traversait le ciel de la France. Son explosion au-dessus de la commune d’Orgueil, à proximité de Montauban, a libéré des dizaines de pierres météoritiques rapidement transmises au Muséum national d’Histoire naturelle à Paris.

Représentation (gravure) de la chute de la météorite d’Orgueil, en 1864 - CCO
Météorites de la chute d'Orgueil, planche 1. Nouvelles archives du Muséum d'histoire naturelle ; Bulletin des Nouvelles archives du Muséum, 3, 1867 © MNHN - Direction des collections - Bibliothèque centrale

 

Sous la houlette de Daubrée, professeur de géologie et responsable de la collection de météorites, les plus grands scientifiques de l’époque examinent les pierres sous toutes les coutures. Ils montrent qu’elles contiennent du carbone organique et des minéraux insolites jamais découverts dans les météorites.

Météorites de la chute d'Orgueil, planche 1. Nouvelles archives du Muséum d'histoire naturelle ; Bulletin des Nouvelles archives du Muséum, 3, 1867 © MNHN - Direction des collections - Bibliothèque centrale
Météorites de la chute d'Orgueil, planche 1. Nouvelles archives du Muséum d'histoire naturelle ; Bulletin des Nouvelles archives du Muséum, 3, 1867 © MNHN - Direction des collections - Bibliothèque centrale

Au XXe siècle, les successeurs de Daubrée établissent l’identité de la composition chimique de la météorite d’Orgueil et du Soleil. Au XXIe siècle, on établit son origine cométaire. La météorite d’Orgueil, conservée au Muséum, est une des météorites les plus étudiées aujourd’hui. Plusieurs spécimens seront montrés dans l’exposition Météorites, entre ciel et terre.

Météorite dOrgueil © MNHN - Jean-Christophe Domenech