pass sanitaire

À compter du 21 juillet, conformément au décret n° 2021-955 du 19 juillet 2021, un pass sanitaire devra être présenté afin d’accéder à tous les sites, excepté la Galerie de Géologie et de Minéralogie et les Grandes Serres.

Une tolérance sera appliquée pour les 12-17 ans jusqu'au 30 août. Cette obligation ne s’applique pas aux enfants de moins de 12 ans.

Les visiteurs ayant acheté un billet avant le 21 juillet et qui ne satisfont pas aux obligations sanitaires peuvent demander l'échange ou le remboursement de leur billet.

Pour garantir la sécurité de tous les visiteurs et personnels, le port du masque demeure obligatoire dans les espaces intérieurs et les files d'attente. Il est recommandé dans les espaces de plein air.

Consultez notre page "préparez votre visite" pour plus d'informations. 

Back to top
Spécimen naturalisé de Grand pingouin - Muséum national d’Histoire naturelle
Spécimen naturalisé de Grand pingouin - Muséum national d’Histoire naturelle

Grand Pingouin

Ce Grand Pingouin naturalisé est l’un des derniers représentants de son espèce, disparue à la fin du XIXe siècle, victime de la chasse et de la collecte de ses œufs.

Fiche d'identité

Nom vernaculaire
Grand Pingouin
Nom scientifique
Pinguinus impennis
Numéro d'inventaire
MNHN-14 775
Dimensions
63 × 22 × 24 cm
Répartition ou Origine géographique
Atlantique Nord
Provenance
Îlot d’Eldey (Islande) probablement
Date
1831

À écouter

Écoutez l'histoire du grand pingouin racontée par Jacques Cuisin, délégué à la conservation au Muséum.

D'autres histoires fabuleuses sur nos collections sont à retrouver dans Les Curieuses histoires du Muséum, un podcast original co-produit par France Culture et le Muséum national d'Histoire naturelle.

Origines et disparition du Grand Pingouin

À la différence des macareux et des guillemots, dont il est un proche parent, le Grand Pingouin était incapable de voler mais il était un excellent nageur. À l’encontre d’une erreur courante de terminologie, les pingouins de l’hémisphère Nord et les manchots de l’hémisphère Sud ne sont pas directement apparentés, et même non classés dans les mêmes ordres d’oiseaux. Le Grand Pingouin était largement répandu dans l’Atlantique Nord, où il constituait des colonies denses au moment de la reproduction. Haut d’environ 80 cm et pesant quelque 5 kg, il a représenté une source de nourriture pour les Hommes dès la Préhistoire, comme en témoignent les restes retrouvés dans de nombreux sites archéologiques.

 

Spécimen naturalisé de Grand pingouin, photographie de Pierre Petit (1831 - 1909) vers 1880

Spécimen naturalisé de Grand pingouin, photographie de Pierre Petit (1831 - 1909) vers 1880 © MNHN

La plus ancienne représentation de grand pingouin remonte à 20 000 ans : il s’agit de trois individus peints au plafond de la grotte Cosquer (Bouches-du-Rhône), dans le sud de la France. Chassées également pour leurs plumes et leurs œufs, les populations de Grands Pingouins ont fortement décliné à partir du XIVe siècle, lors de l’expansion de la pêche à la morue, quand les marins décimaient les colonies pour faire provision de viande fraîche. Les derniers grands pingouins du Groenland ont été observés vers 1815, et ceux de Terre-Neuve vers 1840. Le dernier spécimen aurait été tué en 1844, sur l’îlot d’Eldez, près de l’Islande.

Christine Lefèvre