Back to top
Cistude d'Europe à la Réserve zoologique de la Haute-Touche © MNHN - A. Iatzoura
Cistude d'Europe à la Réserve zoologique de la Haute-Touche © MNHN - A. Iatzoura

Préserver la biodiversité

Exposition

Du 16 septembre 2021 au 31 mars 2022

Une exposition photographique dédiée aux missions de conservation des trois parcs zoologiques du Muséum.

Opening times

8 h  - 17 h 30

Target public

Tous publics

Getting here

Jardin des Plantes

36, 38, 40 rue Geoffroy Saint-Hilaire
2, 8, 10, 18 rue Buffon
47, 57 rue Cuvier
Place Valhubert
75005 Paris

Prices

Gratuit

Des photographies pour sensibiliser à la conservation des espèces

L’exposition Préserver la biodiversité apporte un éclairage sur 29 espèces emblématiques de la conservation hébergées dans les trois parcs zoologiques du Muséum.

Le Parc zoologique de Paris, la Ménagerie du Jardin des Plantes et la Réserve zoologique de la Haute-Touche participent à plus de 100 programmes d’élevage, liés pour la plupart à des actions de conservation en milieu naturel.

À travers des photographies et des panneaux explicatifs, découvrez 29 espèces menacées (l’oryx algazelle, le binturong, le cheval de Przewalski, la mantelle dorée, etc.) et les actions du Muséum en faveur de leur conservation.

L’exposition dévoile le lien entre les élevages conservatoires et la préservation des espèces dans leur milieu naturel.

Le rôle des programmes de conservation

Les parcs zoologiques du Muséum participent à trois grandes missions : la conservation de la biodiversité, la recherche et l’éducation.

Dans la nature, des programmes de conservation maintiennent la diversité génétique de populations viables de toutes les espèces afin de préserver les interactions biologiques et les processus écologiques qui s’y déroulent. Mais les menaces qui pèsent sur la diversité du vivant sont difficiles à contrôler, si bien qu’un nombre croissant d’espèces sont condamnées à disparaître si des mesures ne sont pas prises.

C’est pour cette raison qu’il est nécessaire de préserver la diversité biologique en dehors de son habitat naturel par des techniques variées : élevages conservatoires, renforcement des populations, réintroductions, banques de gènes

Leur objectif ? Préserver au sein des populations captives 90 % de la diversité génétique originale sur une période de 100 ans.

Ces actions de conservation permettent de maintenir en captivité des populations viables d’animaux sauvages, en minimisant la perte de leur variabilité génétique, pour qu’ils puissent s’ajuster aux pressions de sélection qui suivront une éventuelle réintroduction ou un repeuplement dans la nature.

Dhôle à la Réserve zoologique de la Haute-Touche © MNHN - A. Iatzoura
Maeli la femelle puma et la jeune Emy au Parc zoologique de Paris © MNHN - F.-G. Grandin
Chat de Pallas (Otocolobus manul) © MNHN - F.-G. Grandin