Back to top
Sanglier des Visayas
Sanglier des Visayas

Les sangliers aussi utilisent des outils

Découverte

À la Ménagerie du Jardin des Plantes, les sangliers des Visayas ont montré qu’ils savaient se servir d’outils. Un comportement fascinant, qui n’avait encore jamais été observé !

Un comportement inattendu

En octobre 2015, l’écologiste Meredith Root-Bernstein a été témoin d’une scène étonnante à la Ménagerie du Jardin des Plantes : tandis qu’elle contemplait les sangliers des Visayas, l’un d’eux a attrapé un morceau d’écorce avec sa bouche et s’en est servi pour creuser le sol.

Ce comportement fascinant n’avait jamais été observé, ni chez les cochons sauvages ni chez les porcs domestiques !

Meredith Root-Bernstein et les équipes de la Ménagerie ont constaté que les sangliers ont recours aux outils dans un contexte précis : lorsqu’ils construisent les nids destinés à accueillir leur progéniture.

L’étude de Root-Bernstein a été publiée en septembre dans la revue Mammalian Biology.

Uniquement en captivité ?

Les scientifiques pensent que Priscilla, la mère, aurait appris par elle-même à utiliser un outil et aurait ensuite enseigné l’astuce aux autres sangliers de la Ménagerie.

Bien que ce comportement ait été observé uniquement en captivité, il est tout à fait possible que les sangliers sauvages fassent de même.

Une espèce en danger

Le sanglier des Visayas, originaire des Philippines, est certainement le Suidé le plus menacé au monde. En seulement trois générations, plus de 80 % de sa population a disparu !

La chasse, le braconnage, la réduction de son habitat et l’hybridation avec des cochons errants sont les principales causes de sa raréfaction.

Pour tenter de sauver l’espèce, un plan d’élevage européen (EEP) a été mis en place en 2007. Plusieurs parcs zoologiques y participent, dont la Ménagerie du Jardin des Plantes.

Sanglier des Visayas (Sus cebifrons) © MNHN - FG Grandin