Fermeture exceptionnelle

En raison des mesures prises par le gouvernement afin de lutter contre la propagation de la Covid-19, les galeries, serres, zoo et bibliothèques du Jardin des Plantes, ainsi que les kiosques et le manège, seront fermés du 30 octobre au 1er décembre inclus.

La réouverture se fera en fonction de l'évolution de la situation sanitaire.

Le Jardin des Plantes restera quant à lui ouvert au public mais sur des horaires restreints, de 10 h à 17 h.

Les billets achetés sur la billetterie en ligne du Jardin des Plantes pour une visite prévue durant le confinement seront remboursés directement sur la carte bancaire utilisée pour le paiement dans les 15 jours ouvrés.

Back to top
Dendrolague de Goodfellow (Dendrolagus goodfellowi) © MNHN - FG Grandin
Dendrolague de Goodfellow (Dendrolagus goodfellowi) © MNHN - FG Grandin

Dendrolague de Goodfellow

Ce petit kangourou arboricole ne se rencontre que dans la chaîne montagneuse du centre de la Nouvelle-Guinée. Il existe 12 espèces de dendrolagues, toutes originaires de Papouasie Nouvelle-Guinée et du Nord de l’Australie.

Fiche d'identité

Nom vernaculaire
Dendrolague de Goodfellow
Nom scientifique
Dendrolagus goodfellowi
Classe
Mammifères
Ordre
Diprotodontes
Famille
Macropodidés
Genre
Dendrolagus
Espèce
goodfellowi
Statut UICN
Espèce en danger (EN)
Durée de vie
20 ans
Taille et Poids
70 cm de long + queue 80 cm ; 7,5 kg maximum
Gestation
~30 jours, 1 petit
Habitat naturel
forêts tropicales humides d’altitude (entre 1 000 et 2 000 mètres d’altitude)
Régime alimentaire
feuilles, fleurs, fruits, fougères, champignons, insectes, œufs…
Région d'origine
Nouvelle-Guinée
Programme de conservation
EEP

MODE DE VIE

Le dendrolague de Goodfellow est solitaire. Il se nourrit essentiellement des feuilles, de la sève, de l’écorce et des fleurs du Flindersia pimenteliana, un arbre que l’on ne trouve que dans le Queensland (Australie) et en Nouvelle-Guinée. Il peut descendre au sol chercher quelques fruits tombés, des céréales, voire des insectes, mais il y est lent et maladroit. Comme chez tous les kangourous, son gros estomac, véritable chambre de fermentation, contient des millions de bactéries qui décomposent les matières végétales.
Les mâles ont de vastes territoires qui chevauchent ceux, plus petits, des femelles. Après une courte gestation, la femelle met au monde un fœtus qui va ramper jusqu’à la poche marsupiale (« marsupium ») pour y achever son développement. Il quittera définitivement la poche 8 à 10 mois plus tard.

SIGNES DISTINCTIFS

Avec une longue queue-balancier, des griffes puissantes, quatre pattes musclées, le dendrolague est un arboricole parfait, capable de sauter plusieurs mètres d’un arbre à l’autre. À l’inverse des kangourous terrestres, comme les kangourous roux ou les wallabies, ses membres antérieurs sont suffisamment développés pour, quand il grimpe, enserrer les troncs et se propulser avec les pattes arrière, comme le font les ours.

ANECDOTE

Son nom lui a été donné en l’honneur de Walter Goodfellow (1866–1953), un britannique qui a parcouru l’Amérique centrale et du Sud, les Philippines, la Nouvelle-Guinée et le nord de l’Australie afin de collecter des animaux pour les muséums. 

CONSERVATION

Chassé pour sa viande sur un territoire de plus en plus réduit au profit des cultures, le dendrolague a vu ses populations réduire de moitié en à peine trente ans. Les zones protégées mises en place doivent être accompagnées de programmes de sensibilisation auprès des populations locales.

Dendrolague de Goodfellow (Dendrolagus goodfellowi) © MNHN - FG Grandin
Dendrolague de Goodfellow (Dendrolagus goodfellowi) © MNHN - FG Grandin
Dendrolague de Goodfellow (Dendrolagus goodfellowi) © MNHN - FG Grandin
Dendrolague de Goodfellow (Dendrolagus goodfellowi) © MNHN - FG Grandin

Aller plus loin