Back to top
Restauration et nettoyage des espèces de la Grande Galerie de l'Évolution © MNHN - Jean-Christophe Domenech
Restauration et nettoyage des espèces de la Grande Galerie de l'Évolution © MNHN - Jean-Christophe Domenech

Les coulisses de la Grande Galerie de l'Évolution

Où sont conservés les spécimens qui ne sont pas exposés dans la Grande Galerie de l’Évolution ? Comment redonner son éclat à des animaux naturalisés abîmés ? Qui veille sur l’état des salles d’exposition pour offrir au public une visite des plus agréables ? Découvrez les coulisses de la Grande Galerie !

La restauration

Sous l’effet du temps, de l’environnement, des variations de température ou d’humidité de l’air, les spécimens naturalisés peuvent se détériorer. Les restaurateurs, dans la mesure du possible, réparent les peaux craquelées et remplacent les plumes ou poils perdus. Leurs interventions, toujours réversibles, visent à freiner le vieillissement et à prolonger la longévité des collections du Muséum.

En savoir plus sur la restauration

La zoothèque

La zoothèque accueille près de 8 millions de spécimens dans un espace souterrain aux dimensions aussi importantes que celles de l’exposition permanente de la Grande Galerie de l’Evolution. Des milliers d’oiseaux, mammifères, reptiles, amphibiens, poissons et autres invertébrés marins des collections du muséum y sont entreposés. L’hygrométrie et la luminosité sont contrôlées attentivement, et la température est maintenue à une température constante de 16°C pour assurer une conservation optimale de ces précieux spécimens.

En savoir plus sur la zoothèque

À la une