Back to top
Vue extérieure de la Galerie de Minéralogie en 1855 - Gravure tirée du Journal L'illustration
Vue extérieure de la Galerie de Minéralogie en 1855 - Gravure tirée du Journal L'illustration

L'histoire de la Galerie de Minéralogie

L’exposition « Trésors de la Terre » installée dans la Galerie de Minéralogie et de Géologie, ouvre ses portes en 2014 : une collection de minéraux et d’objets d’art débutée dans le Droguier du roi Louis XIII et enrichie par 4 siècles d’acquisitions.

Un cabinet d’histoire naturelle

Créé en 1626, le Droguier du Roi réunit des plantes médicinales et les premiers minéraux de la collection. On leur prête alors des vertus thérapeutiques. En 1729, le Droguier, devenu un cabinet de curiosités, prend le nom de Cabinet d’histoire naturelle. Nommé intendant du Jardin du Roi en 1739, Buffon l’agrandit et l’ouvre au public en 1745. Les collections s’enrichissent de pièces nouvelles : dons d’explorateurs, de collectionneurs, et même de monarques. Louis XV le dote d’un ensemble de meubles en marqueterie de pierres fines.

Le règne minéral au Muséum

La Révolution française ouvre une ère nouvelle. Dans un décret de la Convention nationale daté de 1793, le Cabinet et le Jardin du Roi sont réunis pour former le Muséum d’histoire naturelle. Gérard van Spaendonck dessine alors l’emblème de l’institution qui associe les règnes animal, végétal et minéral. En 1796, Daubenton, premier directeur de l’établissement, et titulaire de la chaire de Minéralogie, est invité à choisir des pierres précieuses dans l’ancienne collection des Joyaux de la Couronne. C’est ainsi que le Muséum fait l’acquisition du Grand Saphir de Louis XIV, et d’autres gemmes historiques destinées à l’instruction du public. Les collections s'agrandissent encore au XIXe siècle. Quand la place vient à manquer, elles sont réparties dans des bâtiments spécialisés.

Intérieur de la Galerie de Minéralogie vers 1885 © Pierre Petit
Extérieur galerie façade rue Buffon dessin au fusain, fin XIX-début XX © A. Benard
Intérieur de la Galerie de Minéralogie, statue de Cuvier en 1885 © Pierre Petit

Naissance de la galerie

La construction de la Galerie de Minéralogie et de Géologie commence en 1833 sous la direction de l’architecte Rohault de Fleury. Constituée d’une longue nef centrale, elle ouvre ses portes en 1841 et regroupe une collection exceptionnelle de roches, de minéraux, et d’objets d’art enrichie par deux siècles de découvertes et d’acquisitions.
Il faut attendre 1987 pour voir l’inauguration de deux nouvelles salles dans l’ancienne bibliothèque. La première présente les cristaux géants, venus du Brésil. À l’étage inférieur, les pièces les plus précieuses – gemmes et objets d’art – sont exposées dans la salle du Trésor.

Extérieur de la Galerie de Minéralogie vers 1975 © Fonds Courtauld A et A - art and architecture
Extérieur de la Galerie de Minéralogie vers 1975 © Fonds Courtauld A et A - art and architecture

AMÉNAGEMENTS ET RÉOUVERTURE

Dans les années 2000, différentes parties de la Galerie sont successivement fermées pour des raisons de sécurité et pour rénovation. Le groupe Total, mécène depuis 1983, à la réfection d’un pavillon de la galerie pour accueillir l’exposition Trésors de la Terre qui est ouverte au public le 19 décembre 2014.

À la une