Back to top
Pouillot véloce © Didier Collin
Pouillot véloce © Didier Collin

Le pouillot véloce

À la fin du mois de février et au début du mois de mars, un chant très reconnaissable commence à résonner dans les arbres et les buissons.

Cette mélodie signe le retour d’un migrateur petit par la taille mais grand par les distances parcourues : le Pouillot véloce (Phylloscopus collybita Vieillot), qui rentre d’Afrique sub-saharienne.

Peu farouche, il n’est pas rare d’apercevoir ce parent des fauvettes au plumage brun-verdâtre sur la margelle d’un des bassins du Jardin, en train de se désaltérer. Son naturel remuant et son chant typique, rappelant à certains le son de pièces de monnaie tombant une à une, lui ont valu de nombreux surnoms : "Changeur de monnaie", "Compteur d’écus", ou encore "Inspecteur de feuilles" !

Sa fiche sur le site de l’Inventaire National du Patrimoine Naturel

Sa fiche sur le site oiseaux.net

À la une