Spécimen vivant

Pivoine arbustive

Paeonia suffruticosa Andrews ‘Yatsuka Jishi’

Originaires de Chine à l’état sauvage, les pivoines arbustives intéressent, depuis plus de 2 000 ans, les Chinois pour les propriétés médicinales de l’écorce de leurs racines et leurs qualités ornementales.

Pivoine arbustive - Muséum national d’Histoire naturelle

© MNHN

La pivoine arbustive cultivée, Paeonia suffruticosa, est issue d’hybridations entre six des neuf espèces sauvages existantes. Les sélections successives de ces hybrides depuis plus de 1 500 ans ont permis l’obtention de fleurs très grandes, de simples à très doubles, de couleurs variant du blanc au pourpre. Les textes chinois décrivent dès le Xe siècle 900 variétés de pivoines.

Le Japon a emprunté à la Chine sa passion pour les pivoines. Elles y ont été introduites dès le VIIIe siècle et deviennent particulièrement populaires à l’époque Edo (1600-1868), pendant laquelle une grande diversité de fleurs sont obtenues. Les variétés japonaises, dotées d’un port léger et aéré, ont des fleurs bien dégagées du feuillage, contrairement aux chinoises, plus trapues. Les fleurs, pouvant dépasser 25 cm de diamètre, se distinguent par la pureté et la luminosité de leurs couleurs.

La principale zone de production est située dans l’île de Daikonjima, près de la ville de Yatsuka. Près d’1,8 million de pivoines y sont produites chaque année. Pour faire connaître cette tradition locale remontant au XVIIIe siècle, la ville de Yatsuka a offert au Muséum en 2004 une collection de 31 variétés, visibles dans le carré Brongniart du Jardin des Plantes. 

Frédéric Achille

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Voir tous nos objets

    Euphorbe

    Grandes Serres du Jardin des Plantes
    Tronc d'un pistachier vrai

    Pistachier

    Jardin des Plantes
    Araucaria dans les Grandes Serres du Jardin des Plantes de Paris

    Araucaria

    Grandes Serres du Jardin des Plantes

    Sabal des Bermudes

    Grandes Serres du Jardin des Plantes