Back to top

À propos du Jardin des Plantes

Jardin botanique riche de quatre siècles d’aventures scientifiques, le Jardin des Plantes est le cœur historique du Muséum national d’Histoire naturelle. Chaque jour s’y côtoient des milliers de visiteurs, des centaines de chercheurs et d’étudiants. Dans les nombreux bâtiments qu’il abrite, il héberge l’essentiel des collections naturaliste du Muséum. Unique et multiple, ce lieu extraordinaire est à la fois musée, jardin botanique et zoologique, centre de recherche et université.

Statuts et fonctionnement

Les galeries, jardins et zoo du Jardin des Plantes dépendent du Muséum national d’Histoire naturelle, établissement public sous la double tutelle du Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, et du Ministère de la Transition écologique et solidaire.

Consulter l’intégralité des statuts et fonctionnement du Muséum national d'Histoire naturelle.

À travers les siècles

Le 10 juin 1793, un décret de la Convention donne naissance au Muséum national d’Histoire naturelle, descendant en droite ligne du Jardin royal des Plantes médicinales créé en 1635. Cette grande institution de recherche scientifique et de diffusion des connaissances regroupe aujourd’hui 12 sites en France dont le Jardin des Plantes, cœur historique du Muséum.

1635 – Édit royal du roi Louis XIII créant le Jardin royal des plantes médicinales entre la Bièvre et l’actuelle rue Geoffroy Saint-Hilaire

1640 – Ouverture du Jardin royal après son aménagement et son ensemencement ; il propose un enseignement gratuit et en français (non en latin) en botanique, chimie et anatomie

1739 – Georges-Louis Leclerc, comte de Buffon, est nommé intendant du jardin, fonction qu’il occupera jusqu’à sa mort en 1788

10 juin 1793 – Un décret de la Convention donne naissance au Muséum d’histoire naturelle ; il répartit les enseignements en 12 chaires de professeurs-administrateurs, animées par de grands scientifiques comme Cuvier, Jussieu, Lamarck, Geoffroy Saint-Hilaire, puis plus tard Gay-Lussac, d’Orbigny, Chevreul, Becquerel… Le jardin prend le nom de Jardin des Plantes.

1793 – Ouverture de la Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes

1810 – Construction des deux pavillons de l’entrée côté Seine, place Valhubert

1822 – Création de la graineterie à l'initiative d'André Thouin, directeur de la Chaire d'Agriculture et culture des jardins

1834 et 1836 – Construction des deux serres carrées par Charles Rohault de Fleury, architecte du Muséum : la serre de Nouvelle-Calédonie (ancienne serre mexicaine) et la serre de l’Histoire des plantes (ancienne serre australienne)

1841 – Ouverture de la Galerie de Minéralogie et de Géologie

1889 – Ouverture de la Galerie de Zoologie

1898 – Ouverture des Galeries de Paléontologie et d’Anatomie comparée

1931 à 1936 – Réaménagement du Jardin alpin qui prend sa forme actuelle

1935 et 1936 – Construction de la serre des forêts tropicales humides (ancien jardin d’hiver)

1938 – Création du Jardin écologique

1964 – Création du Jardin des iris et des vivaces

1990 – Plantation de la roseraie

1992 – Création du Jardin potager

1994 – Ouverture de la Grande Galerie de l’Évolution, ancienne Galerie de Zoologie, après rénovation

2010 – Ouverture de la Galerie des Enfants

2010 – Réouvertures des Grandes Serres du Jardin des Plantes, après rénovation

2010 – Réaménagement de l’École de Botanique

2013 – Ouverture de la Galerie de Botanique

2014 – Réouverture de la Galerie de Géologie et de Minéralogie

2017 – Ouverture du Cabinet de Réalité Virtuelle

Le Jardin des Plantes en chiffres

Onze jardins dans le Jardin

  • Les Carrés de la perspective
  • Le Jardin des plantes ressources
  • L’École de botanique
  • Le Jardin alpin
  • Le Jardin écologique
  • Les Grandes Serres
  • Le Jardin de roses et de roches
  • Le Jardin des pivoines
  • Le Jardin des abeilles et des oiseaux
  • Le Labyrinthe
  • Le Jardin des iris et des plantes vivaces

Six lieux de visite payants

  • Grande Galerie de l’Évolution, avec la Galerie des Enfants et le Cabinet de Réalité virtuelle
  • Galerie de Minéralogie et de Géologie
  • Galeries d’Anatomie comparée et de Paléontologie
  • Galerie de Botanique
  • Grandes Serres du Jardin des Plantes
  • Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes

Deux lieux accueillent également une programmation culturelle gratuite

  • Grand Amphithéâtre du Muséum
  • Auditorium de la Grande Galerie de l’Évolution

Des plantes par milliers

  • 8 500 espèces et variétés
  • 2 000 arbres dont des arbres remarquables plantés par les naturalistes depuis le XVIIe siècle
  • 2 500 arbustes
  • 8 500 plantes herbacées pérennes
  • 2 000 plantes de serres
  • 80 000 plantes saisonnières

De grands espaces : 19 hectares

  • Carrés de la perspective : 2,5 hectares entre les statues de Lamarck, côté Seine, et de Buffon, côté Grande Galerie de l’Évolution
  • Jardin alpin : 4 000 m2
  • Jardin écologique : 10 000 m2
  • École de botanique : 9 500 m²
  • Jardin des iris et des plantes vivaces : 1 500 m2
  • Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes : 6 hectares

Près de 500 mètres d’allées (entre l’entrée Valhubert côté Seine, et la Grande Galerie de l’Évolution)

À la une

Au cœur des biozones
Nénette - Femelle orang-outan © E. Baril
12 Juin 2019

Comment va Nénette ?

Évènement
bandeau_enquete.png
6 Juin 2019

Enquête : Un œil sur l’Océan