Back to top
Lion de ménagerie baillant un chien entre les pattes(1857) © MNHN - M. Cohen
Lion de ménagerie baillant un chien entre les pattes(1857) © MNHN - M. Cohen

Adoptez une statue !

Mécénat

Gardiennes des lieux, témoins de la relation entre arts et sciences, vingt-quatre des statues du Jardin des Plantes ont besoin de vous ! Soutenez leur restauration.

Une campagne pour sauver notre patrimoine

Au cœur de Paris, le Jardin des Plantes abrite une collection exceptionnelle de statues aujourd’hui en danger. À l’occasion des journées européennes du Patrimoine, le Muséum lance avec la Fondation du Patrimoine un appel aux dons pour venir au secours des illustres hôtes du jardin.

Offrez-leur une nouvelle jeunesse et préservez notre patrimoine en participant à la collecte de dons !

Différentes contreparties sont proposées en échange de votre soutien : lettre d’information électronique, remerciements sur le site internet du Muséum, invitations aux événements du Jardin des Plantes pour les saisons 2019-2021, pass annuels, visites privées ou encore l’inscription de votre nom sur les nouveaux cartels.

Une statuaire exceptionnelle

La fin du XIXe et le début du XXe siècle en France sont marqués par une véritable « statuomanie » ! L’État entend soutenir la création artistique par ses commandes. Le pays veut rendre hommage à ses grandes figures historiques. Ainsi, la statuaire publique devient incontournable et le Muséum sollicite régulièrement l’État dans le but d’obtenir quelques-unes de ces œuvres.

Sont alors invités au Jardin des Plantes nymphes et vénus, allégories, personnages illustres, lions, ours, cheval ou encore marabout ! Ensemble, ils composent la statuaire du jardin, des œuvres majeures en marbre, bronze ou pierre, qui invitent le promeneur à la contemplation autant qu’à la réflexion. Elles font partie, au même titre que les hôtes de la ménagerie, des habitants du Jardin.

Un état préoccupant

Le temps, les intempéries, les algues et lichens, des fissures ou encore des graffitis ont contribué à l’altération des statues, ce qui nuit grandement à la lisibilité des œuvres. Il devient urgent d’agir pour stopper cette dégradation progressive. Bientôt, les surfaces d’origine auront disparu. 

Statue d'un lion et d'un chien. © MNHN - Manuel Cohen
Le premier artiste. Paul Richer © MNHN - Bruno Jay