Spécimen vivant

Les Vanda

Vanda

Les Vanda sont des orchidées en majorité épiphytes qui possèdent des fleurs remarquables, des tiges grimpant vers la lumière et de très longues racines aériennes. Ces fleurs originaires d’Asie du Sud-Est et d’Océanie sont impressionnantes !

Vanda coerulea

© Nipapun - stock.adobe.com

Les Vandas, des orchidées acrobates

Suspendues dans les arbres, souvent au-dessus de l’eau, elles possèdent de longues racines aériennes pour capter l’humidité. Les fleurs remarquables et l’esthétique de la plante entière sont fort appréciées des amateurs.

Une cinquantaine d’espèces poussent à l’état sauvage en Inde (contreforts de l’Himalaya...), en Chine, au Japon, en Asie du Sud-Est et en Australie, dans les forêts humides tropicales ou en régions plus sèches ou tempérées.

La morphologie des Vanda

Photo d'une orchidée rosée

Vanda tricolor

© Stanislava - stock.adobe.com

Les Vanda n'ont pas de pseudobulbe et leur feuillage diffère de celui des Phalaenopsis

Ce sont des orchidées monopodiales c’est-à-dire ne possédant qu’un pied floral, constituées d’une tige, plus ou moins longue selon les espèces, sur laquelle sont imbriquées les feuilles en forme de V. Celle-ci sont assez longues et rubanées, souvent arquées. Les tiges florales apparaissent à l’aisselle des feuilles et portent d'une à plusieurs dizaines de fleurs selon les espèces. 

Ce sont des épiphytes qui produisent de nombreuses racines charnues. Les racines aériennes des Vanda sont recouvertes d’un voile blanc, le velamen, qui joue un rôle d’éponge en absorbant l’humidité.  

Leurs fleurs présentent une grande diversité de formes et de couleurs, allant du blanc au brun en passant par le rose, le pourpre ou le bleu. 

Particularité de la culture des Vanda

Les racines deviennent vertes lorsqu’elles sont gorgées d’eau puis virent à nouveau au blanc argenté en séchant, signe qu’il faut à nouveau arroser. La plante a besoin d’une hygrométrie très élevée, et apprécie les températures fraiches nocturnes.

Article rédigé en février 2023. Remerciements à Denis Larpin, Maître de conférences à l'Institut de Systématique, Évolution, Biodiversité au Muséum national d’Histoire naturelle, pour sa relecture et sa contribution.

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Voir toutes nos plantes
    Fleurs de parrotie de Perse au bout d'une branche

    Parrotie de Perse

    Jardin des Plantes
    Fleurs d'oiseau du paradis en gros plan

    Oiseau de paradis

    Jardin des Plantes
    Fleurs de mina lobée en gros plan

    Mina lobée

    Jardin des Plantes
    Détail d'une branche d'un cyprès commun

    Cyprès commun

    Jardin des Plantes
    Photo de fleurs d'arbre à soie

    Arbre à soie

    Jardin des Plantes