Back to top
Bos gaurus - né 11-10-2019 - mâle © MNHN - E. Baril
Bos gaurus - né 11-10-2019 - mâle © MNHN - E. Baril

Un petit gaur est né à la Ménagerie

Naissances

Un petit gaur (Bos gaurus) a vu le jour à la Ménagerie le 11 octobre dernier. Le gaur est une espèce vulnérable qui doit sa survie aux réserves mises en place, notamment en Inde.

Un beau bébé

Dans la nature, les gaurs vivent en groupe d’une dizaine d’individus, parfois jusqu’à 40, composé de femelles et d’un seul mâle mature. Lorsque le mâle appelle les femelles, lors de la reproduction, il pousse un meuglement qui peut s’entendre à 1,6 kilomètre !

À la naissance, les gaurs pèsent 20 kg en moyenne. Ils sont sevrés vers l'âge de 9 mois. Adulte, les mâles peuvent peser jusqu’à une tonne !

Le jeune mâle né à la Ménagerie est visible dans son parc attenant à la fabrique qui a été récemment rénovée. Venez le découvrir !

Une espèce vulnérable

Le gaur est le plus gros des bovidés sauvages. Il vit en Inde et dans le sud-est asiatique, mais son habitat se réduit de jour en jour. Son aire de répartition a diminué de 80 % en un siècle. Les populations déclinent dramatiquement : il ne resterait que 20 000 gaurs sauvages...

Au Muséum national d'Histoire naturelle, ces animaux font l’objet d’activités de recherche et de conservation. La Ménagerie du Jardin des Plantes gère le programme d'élevage européen des gaurs en captivité.

Bos gaurus - né 11-10-2019 - mâle © MNHN - E. Baril
Bos gaurus - né 11-10-2019 - mâle © MNHN - E. Baril
Bos gaurus - né 11-10-2019 - mâle © MNHN - E. Baril
Bos gaurus - né 11-10-2019 - mâle © MNHN - E. Baril