Ce cristal est une cérusite blanche, maclée. Une macle est une association de cristaux de même espèce, réunis selon des lois géométriques précises. Ces cristaux peuvent ainsi s’accoler ou s’interpénétrer. Il existe une grande variété de macles.

Fiche d'identité

Nom vernaculaire
Cérusite

Informations détaillées

Numéro d'inventaire
200.63
Espèce
Cérusite
Historique
Nom issu du latin « cerussa » désignant le blanc de plomb, nom donné par Pline au carbonate de plomb synthétique. Espèce décrite en 1845 par Wilhelm Karl Ritter von Haidinger (1795-1871), géologue et minéralogiste autrichien
Localité-type
Vicentin, Italie
Formule chimique
PbCO3
Système cristallin
Orthorhombique
Couleur
Incolore, blanc, jaune pâle, fumé à gris noir
Transparence
Transparent à translucide
Eclat
Adamantin
Trace
Blanc
Morphologie
Cristaux tabulaires, pseudo-hexagonaux, combinés. Agrégats prismatiques.
Dureté
3,0-3,5
Densité
6,577
Classe chimique
V - Carbonates, nitrates
Groupe d'appartenance
Aragonite
Identité strunz avant 2001
5/B.04-40
Identité strunz après 2001
5.AB.15
Provenance
Mine du Rossignol, Chaillac, Indre, France
Dimensions
6,5 x 5,3 x 3,8 cm

Le cristal est dit « flottant » puisqu’il s’est formé sans point d’attache sur une gangue. Il s’agit de l’un des plus grands cristaux de cérusite découvert en France, il mesure 6,5 x 5,3 x 3,8 cm.

Cet échantillon provient de la mine du Rossignol, près de Chaillac en Indre. Mme Somenzi l’a offert au Muséum national d’Histoire naturelle en mars 2000 au nom de son fils Guy, décédé.

Cet échantillon fait actuellement partie de l’exposition Trésors de la Terre.

Cristal flottant de Cérusite blanche et maclée (N° 200.63) © MNHN - Louis-Dominique Bayle

Aller plus loin