Fermeture exceptionnelle

En raison des mesures prises par le gouvernement afin de lutter contre la propagation de la Covid-19, les galeries, serres, zoo et bibliothèques du Jardin des Plantes, ainsi que les kiosques et le manège, seront fermés du 30 octobre au 1er décembre inclus.

La réouverture se fera en fonction de l'évolution de la situation sanitaire.

Le Jardin des Plantes restera quant à lui ouvert au public mais sur des horaires restreints, de 10 h à 17 h.

Les billets achetés sur la billetterie en ligne du Jardin des Plantes pour une visite prévue durant le confinement seront remboursés directement sur la carte bancaire utilisée pour le paiement dans les 15 jours ouvrés.

Back to top
Tapir malais © MNHN - Emmanuel Baril
Tapir malais © MNHN - Emmanuel Baril

Tapir de Malaisie

Le tapir de Malaisie est la plus grande des cinq espèces de tapirs et la seule à vivre en Asie. Il est aujourd’hui menacé par la déforestation qui bouleverse son habitat naturel.

Fiche d'identité

Nom vernaculaire
Tapir de Malaisie
Classe
Mammifères
Ordre
Périssodactyles
Famille
Tapiridés
Genre
Tapirus
Espèce
indicus
Statut UICN
Espèce en danger (EN)
Durée de vie
30 ans
Taille et Poids
1,10 m au garrot ; 280 à 400 kg
Gestation
13 mois, 1 petit
Habitat naturel
forêts tropicales humides, marécages
Régime alimentaire
herbes, feuilles, branchages, bourgeons
Aire de répartition
du sud de la Birmanie au sud-est de la Thaïlande, en Malaisie et à Sumatra

MODE DE VIE

Il évolue dans la forêt tropicale, dans les zones herbeuses à proximité des points d’eau.

Strictement végétarien, il utilise sa « mini trompe » pour saisir des branches, des feuilles ou des fruits dont il se nourrit.

SIGNES DISTINCTIFS

Sa robe noire et blanche lui permet, à l’instar du grand panda, de se camoufler dans son habitat ombragé.

Mais cette coloration si particulière n’apparaît qu’aux environs du huitième mois. Avant cela, le petit est recouvert de rayures.

CONSERVATION

Menacé d’extinction, le tapir de Malaisie subit particulièrement l’impact de l’Homme sur son environnement. Il en resterait environ 2 500 à l’état sauvage et moins de 200 vivent dans les parcs zoologiques du monde, ce qui en fait une espèce extrêmement rare.

La principale menace est la réduction drastique et la fragmentation de son habitat à cause des plantations de palmiers à huile, du bûcheronnage intensif du bois exotique et du développement agricole.

Dans les parcs zoologiques européens, l’espèce fait partie d’un programme d’élevage (EEP) géré par l’Association européenne des zoos et aquariums (EAZA) auquel la Ménagerie participe.

Tapir malais © MNHN - Emmanuel Baril
Tapir malais © MNHN - Emmanuel Baril
Tapir malais © MNHN - Emmanuel Baril

Aller plus loin