Back to top
Sarcosuchus imperator - Muséum national d’Histoire naturelle
Sarcosuchus imperator - Muséum national d’Histoire naturelle

Sarcosuchus imperator

Sarcosuchus imperator, l’« empereur » des crocodiles, est le plus grand crocodile jamais découvert. Il vivait en Afrique il y a 110 millions d’années.

Fiche d'identité

Nom scientifique
Sarcosuchus imperator
Numéro d'inventaire
MNHN-F-1973-9
Dimensions
9,40 × 1,35 × 2,40 m
Origine géographique/temporelle
– 110 millions d’années environ (Crétacé inférieur)
Lieu de collecte
Gadoufaoua, désert du Ténéré (Niger)
Date
1973
Collecteur
Fouilles Philippe Taquet
Type d’objet
Fossile

À écouter

Écoutez l'histoire du Sarcosuchus imperator racontée par Ronan Allain, paléontologue au Muséum.

D'autres histoires fabuleuses sur nos collections sont à retrouver dans Les Curieuses histoires du Muséum, un podcast original co-produit par France Culture et le Muséum national d'Histoire naturelle.

Sarcosuchus imperator, le dévoreur de dinosaures

Les premiers restes de l’espèce ont été trouvés par l’abbé Albert Félix de Lapparent, géologue et paléontologue à l’Institut catholique, au cours d’une de ses nombreuses expéditions dans le Sahara, à la fin des années 1940. Mais l’espèce n’a été décrite qu’en 1966 après la découverte, en 1965, par Philippe Taquet, d’autres restes, dont un crâne, dans le célèbre gisement de Gadoufaoua, au Niger. 

L’animal est baptisé Sarcosuchus imperator par Taquet, qui met au jour, en 1970, un nouveau squelette, celui qui trône aujourd’hui dans la galerie de Paléontologie.

Sarcosuchus imperator pouvait mesurer jusqu’à 10 m. On estime son poids à 4 t. Il hantait les cours d’eau africains en quête de gros poissons mais, à l’affût, il chassait surtout les dinosaures venus s’abreuver, comme l’ont montré des analyses géochimiques du calcium de ses dents, nombreuses, son museau étant très allongé.

Il existe une seconde espèce de Sarcosuchus, S. hartti, très proche de la forme africaine et qui vivait à la même époque en Amérique du Sud. Cela n’a rien de surprenant puisque à la fin du Crétacé inférieur, il y a 110 millions d’années, l’Atlantique Sud n’était pas encore ouvert et les grands animaux comme Sarcosuchus pouvaient voyager d’un continent à l’autre. 

Ronan Allain

Crocodile Sarcosuchus imperator (Crétacé inférieur) - Galerie de Paléontologie © MNHN - Bernard Faye
Crocodile Sarcosuchus imperator (Crétacé inférieur) - Galerie de Paléontologie © MNHN - Bernard Faye
Crocodile Sarcosuchus imperator (Crétacé inférieur) - Galerie de Paléontologie © MNHN - Bernard Faye